Pour sauver la planète, mangez des insectes

Insectes

On en mange au Mexique, en Chine, en Thaïlande, mais aussi en Afrique… Cela fait partie de la tradition et ils sont même considérés comme des mets très délicats. Mais en Occident, difficile de nous faire avaler le moindre insecte! Pourtant, il se pourrait bien que nous y venions…

En quoi manger des insectes permettrait-il de sauver la planète?

Et bien parce qu’ils sont abondants, riches en protéines et qu’ils ne génèrent pas de gaz à effet de serre. Aujourd’hui, dans un pays comme la France, on consomme en moyenne 100 kilos de viande par an et par personne. C’est énorme. Non seulement ce n’est pas bon pour nos artères, mais en plus cela nuit à notre environnement.

En quoi les élevages polluent-ils?

Insectes

À eux seuls, ces élevages sont responsables de 18 % de nos émissions de gaz à effet de serre. C’est plus que le secteur des transports. À cause de nos élevages qui sont trop intensifs, mais aussi à cause du bétail en lui-même. Une vache éructe en moyenne près de 400 litres de méthane chaque jour. Un gaz à effet de serre est 20 fois plus puissant que le dioxyde de carbone. Ces élevages consomment énormément d’eau et de céréales. Produire un kilo de viande, nécessite dix kilos de végétaux. Notre bétail absorbe déjà plus de la moitié des céréales que nous cultivons. Difficile de faire plus.

La planète n’est pas assez grande, pour fournir tout le monde en steak?

Oui, on voit bien à terme que ce modèle n’est pas viable. Surtout qu’en 2050, nous serons près de 9 milliards et à moins de devenir cannibales, il faudra bien trouver d’autres sources de protéines. Et ne comptez pas sur le poisson. Puisque les scientifiques estiment qu’à cette période, nous aurons vidé les océans.

En 2050, il faudra donc manger des insectes… si on veut avoir des protéines?

En fait, l’idéal est de s’y mettre dès maintenant afin de limiter l’appauvrissement de nos ressources. C’est en tous cas ce que préconise la très sérieuse Organisation des Nations unies pour l’agriculture et l’alimentation, qui a publié l’année dernière un rapport sur la question. Alors si cela peut vous rassurer, vous en mangez déjà un peu. Une étude néerlandaise estime en effet qu’on mange à notre insu, à peu près 500 grammes d’insectes par an. On les trouve dans la confiture y compris industrielle, puisque les fruits qui sont utilisés, peuvent parfaitement abriter des vers ou des fourmis, ou dans le pain avec le ver de farine.

Un petit dèj aux insectes?

Insectes

2 milliards et demi de personnes en mangent régulièrement et elles s’en portent très bien, car les insectes sont très intéressants d’un point de vue nutritionnel. En France, il existe un élevage en Bretagne, tenu par Alexis Chambon. Larves de Ténébrions déshydratées au four puis roulées dans de la fleur de sel, criquets frits (4 petits criquets vous apportent autant de protéines qu’un steak haché, avec un maximum de vitamines et zéro matière grasse), grillons à la mexicaine, frits à l’huile pimentée… il existe près de 1400 espèces d’insectes comestibles pour l’homme, on pourrait citer aussi les sauterelles, les chenilles, les teignes, les papillons, chrysalides de vers à soie… Bref, vous en trouverez bien un qui vous plaira!

Et si leur aspect vous rebute vraiment vous pouvez les cacher dans un gâteau, ou une quiche. Sur Internet vous trouverez des tas de recettes. D’autres les glissent dans les confiseries. On trouve des sucettes aux scorpions, ou des bonbons aux larves… Il y en a vraiment pour tous les goûts.

Regardez cette vidéo sur France5... pour en savoir plus 

GE Florence Mayer
Assistante en Gestion du Quotidien
Art-thérapeute

Création du site: 26/12/09.