Mon Blog

Édito: Les balades, et autres visites d’expo, ont pour but de faire réaliser que ces sorties peuvent se faire avec des personnes âgées, handicapées, alzheimer…
Dans le cadre thérapeutique, l’extérieur, le monde, amènent une socialisation indispensable.
Mon souci étant de préparer le parcours en facilitant les entrées, et le bien-être de chacun… J’essaie de donner le plus de détails, et reste à disposition si besoin de d’avantage d’informations.
Diaporama en cliquant sur la première photo.  

Tous les billets ↓

« Trois Maîtres » à Lescombes


Je vous propose de découvrir l’exposition d’hiver du château Lescombes … 

À voir jusqu’au dimanche 10 mars 

198 avenue du Taillan-Médoc 33200 Eysines 

Lescombe 1


Robert Houdusse, Maurice-Elie Sarthou, Jean Sauboa 


Ils ont, tous trois, été professeurs de dessins au lycée Montaigne ou Montesquieu de Bordeaux. 

Contemporains, leurs peintures et leurs destins ne se ressemblent pas.
Composition d’inspiration biblique ou mythologique pour Houdusse, abstraction tendance lyrique pour Sarthou et paysagiste et décorateur pour Sauboa, trois regards qui ont influencé des générations de futurs artistes.


Robert Houdusse (1917-2011) Sa Bio 

ROBERT HONDUSSE AUTOPORTRAIT 1986

ROBERT HONDUSSE AUTOPORTRAIT 1986 

Breton d’origine, bordelais d’adoption Robert Houdusse est né à Fougères (Ille et Vilaine) le 25 avril 1917.
Ancien élève des Beaux Arts de Rennes, il est admis en 1937 à l’Ecole nationale supérieure des Beaux Arts de Paris.
Sa formation est interrompue en 1939-1940 par la guerre.
Il obtient de nombreux prix et médailles : en 1946 et 1947, il obtient le 2ème second Grand prix puis le 1er second Grand prix de Rome.
 En octobre 1943, il est nommé professeur de dessin au lycée Montesquieu où il exerce pendant plus de trente ans. En 1951,  il participe aux travaux entrepris par l’architecte Raymond Mothe pour l’installation au rez-de-chaussée de l’hôtel Gobineau du C.I.V.B. et du Syndicat d’Initiative.
Tandis que le carton du vitrail ornant le C.I.V.B. est confié à René Buthaud, Robert Houdusse est sollicité pour le décor du Syndicat d’Initiative situé dans la pointe de l’hôtel, face au grand théâtre.
Il s’agissait de grands fixés- sous- verre fermant trois niches hautes et étroites occupant tout le mur du fond de cet espace triangulaire. Cet aménagement a disparu en 1971.
Robert Houdusse participe pleinement à la vie artistique bordelaise ; il a fait partie de la société des Indépendants de Bordeaux.

BASSIN, AU PIQUEY 1990

BASSIN, AU PIQUEY 1990 

PORTRAIT DE CATHERINE 1961

PORTRAIT DE CATHERINE 1961 

VENDANGES 1970

VENDANGES 1970 


SAPHO 1990

SAPHO 1990


BELLEROPHAN  1995

BELLEROPHAN  1995


Maurice Elie SARTHOU naît le 15 janvier 1911 à Bayonne. 

Dès son plus jeune âge, il se passionne pour le dessin et la peinture et c'est tout naturellement qu'il intègre l'Ecole des Beaux-Arts de Montpellier, avant de rejoindre Paris pour y poursuivre son cursus.


C'est entre la capitale et la ville de Sète qu'il vivra sa passion de la peinture, s'immergeant lors de ses séjours dans le Sud dans une nature qu'il ne cessera jamais de magnifier, au travers de ses toiles ou de ses lithographies, cherchant dans le soleil, l'eau ou le vent des impressions à retranscrire sur la toile... 

DE MA TERRASSE N°1 1977

DE MA TERRASSE N°1 1977 

DSC03229

LE FEU DANS LES PINS 1979/1980 


SURVOL, LES CHEMINS DE LA NUIT 1977/79

SURVOL, LES CHEMINS DE LA NUIT 1977/79 


MAURICE-ELIE SARTHOU

MAURICE-ELIE SARTHOU 

Jean Sauboa , 1904-1969 sa Bio 


Peintre paysagiste et décorateur, élève à l'EcBA de Bx dans l'atelier de Paul Quinsac et dans l’atelier de décor de théâtre de Jean Artus.

Dés l'âge de 13 ans, il entre à l'EcBA de Bx et en 1922, boursier de la ville, il part pour Paris où il suit les cours à EcBA et à l'École nationale supérieure des beaux arts. 

Il y recevra une formation très complète du dessin à la décoration d'intérieur en passant par le dessin d'art industriel.

Il travaille, dans les années 20, à la décoration du Bar Basque à Biarritz, de la salle Pleyel, de l'Opéra de Paris. 

Il réalise des fresques pour l'hôtel des thermes de Cambo, le réfectoire de l'abbaye

de Bellocq. 

Il décore avec deux autres bordelais, Robert Cami et Gaston Marty, le tennis club du

Prince de Monaco.

En 1928, il fait la connaissance de Odette Maillols qui deviendra sa femme et obtient le 2ème grand prix de Rome avec Concert champêtre ce qui lui permit de partir pour la Casa Velasquez fraîchement inaugurée (20/11/1928). 

Il visite l'Espagne de long en large et restera marqué par ses villes, ses architectures, ses couleurs, sa lumière, ses costumes...

Dans les années 30, il voyage en Catalogne française où il viendra peindre de nombreuses fois, au Portugal, en Italie, en Bretagne et en Grèce. 

Professeur de dessin à Brioude, il découvre l'Auvergne

et les hivers neigeux, les routes glacées...

Il est nommé professeur de dessin au lycée Longchamps (Montesquieu) en 1936 et se fixe définitivement à Bordeaux. 

En 1960, il est promu Inspecteur général de l'Éducation nationale et ne

peindra plus jusqu'à sa mort en 1969.

LE CHAMP DE COQUELICOTS 1953

LE CHAMP DE COQUELICOTS 1953 

LA FÉRIA 1945/48

LA FÉRIA 1945/48 

LA COLONNADE ENSOLEILLÉE 1953/58

LA COLONNADE ENSOLEILLÉE 1953/58 

DSC03254

NATURE MORTE AUX GANTS 1932 

DSC03257



 Photos de l’expo: Florence Mayer ( sauf celle de Sarthou, cliquer sur la légende) merci. 




 


Kaleidoscope… à l’Institut Bernard Magrez

KALÉIDOSCOPE : Une exposition Street art au féminin

f12d6b 0523b55f2fcc4e43ad79b909b152a48c~mv2


Du 13 novembre 2018 au 17 février 2019, l’Institut Culturel Bernard Magrez invite neuf street artistes féminines de renommée internationale pour une exposition collective qui se déroulera dans l’intégralité du château Labottière.

Mettre les Street Artistes féminines à l’honneur.

Le street-art est une discipline qui se veut alternative, à contre courant et subversive.
Pourtant elle n’échappe pas à un constat : malgré la richesse et la créativité de leur travail, les artistes féminines sont souvent peu représentées dans les expositions collectives de haut niveau.

Le marché de l’art reproduit d’ailleurs ce schéma sexiste et rares sont les femmes exposées dans les ventes aux enchères et galeries.

Kaléidoscope veut casser cette idée préconçue que le street art serait réservé à un genre en particulier.
Nous voulons rendre hommage ici à certaines des artistes Street Art les plus talentueuses de la planète en réalisant une exposition éclectique où les styles et les façons d’appréhender le passage du mur à la toile se mélangent.

Une exposition collective éclectique Un kaléidoscope est un jouet qui réfléchit à l’infini et en couleur la lumière extérieure.
Composé d’un nombre fini d’éléments il autorise pourtant un nombre infini de combinaisons.
A l’Institut Culturel, pas de miroirs bariolés mais un panel d’artistes internationales aux cultures, nationalités, styles, travail des couleurs et philosophies différentes pour former avec leurs créations une exposition kaléidoscopique et une découverte singulière pour chaque visiteur.
Les fresques in situ de Koralie tout en couleur viennent combiner avec les encres de Faith XLVII quand les personnages de Fafi se mélangent aux gitanes de Miss Van ou aux pochoirs de BTOY.
Dans les yeux des amazones d’YZ se reflètent les fins découpages de Swoon, tandis que les personnages psychédéliques de Natalia Rak valsent aux portes de l’Installation de Rouge.



Comme toujours, nous avons là, une magnifique exposition… Dans l’air du temps, le Street-Art s’invite encore en ces murs… Après le talent de JonOne, l’institut nous donne à voir ici, les différents univers de ces femmes et ma foi…on est pas déçu!
À vous de découvrir et n’hésitez pas à laisser vos impressions en commentaire. Merci 
Florence. 



Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019


Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019


Expo Kaleidoscope 2018/2019


Institut BMagrez 1



La Galerie exposition consacrée à l’artiste DAVID SIODOS intitulée  PÉRIPHÉRIQUE 

Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019
Expo Kaleidoscope 2018/2019


Photos de l’expo Florence Mayer ( sauf l’affiche et l’image du château et jardin) 

Médio-Acqua à la Base sous-marine



MEDIO ACQUA 2 1-271x400



Exposition “Medio acqua” | Base sous-marine – Bordeaux

Jusqu’au dimanche 6 janvier 2019

www.bordeaux.fr/base-sous-marine

Le bassin à flot…

Le bassin à flot… 

La Base sous-marine

La Base sous-marine 


La Base sous-marine

La Base sous-marine 


Medio acqua présente des installations d’artistes majeurs et emblématiques de la scène artistique française et internationale ainsi qu’une sélection d’œuvres vidéo de jeunes artistes émergents et récemment diplômés de la prestigieuse école du Fresnoy.
 
Inspiré par l’histoire, l’architecture et la géographie du lieu, le commissaire d’exposition, Renato Casciani, a souhaité réunir une vingtaine d’artistes pour un parcours poétique puisant son inspiration dans l’univers aquatique.
Le titre de l’exposition fait écho à l’expression consacrée par les Romains pour nommer cette région, “in medio acquae”, au milieu des eaux, entre-deux-mers, devenue aujourd’hui Médoc.

L’exposition invite les visiteurs à déambuler dans les espaces monumentaux et imposants de la Base sous-marine pour une promenade onirique et parfois surréaliste.
Une balade au détour de laquelle les œuvres (sculptures, installations sonores et vidéos) évoquent l’eau sous toutes ces formes, de son état solide (sous forme de givre ou de neige), à son état gazeux (dans un nuage ou un brouillard) en passant par son état liquide.

Presqu’invisible mais toujours présente dans l’Annexe, l’eau devient ainsi l’acteur principal de cette exposition.
Cet élément naturel est tour à tour détourné, suggéré ou sublimé par les artistes et peut devenir également le médium d’un message historique et politique.

“Une invitation à la méditation et à la contemplation, au lâcher prise, au “laisser couler” !”
Renato Casciani, commissaire de l’exposition.

Avec : Giovanni Ozzola, Bruno Peinado, Enrique Ramirez, Pierre Malphettes, Celeste Boursier-Mougenot, Dewar et Gicquel, Fanny Paldacci, Angela Detanico et Rafael Lain, Alessandro Sciaraffa, Nicolas Tourte, Laurent Pernot, Nicolas Tourte, Emile Brout et Maxime Marion, Mathilde Lavenne, Linda Sanchez, Shirley Bruno, Laurent Valera,  Claude Cattelain

Sable

Sable

Expo Médio-acqua
Expo Médio-acqua
Expo Médio-acqua
Expo Médio-acqua
Expo Médio-acqua
Expo Médio-acqua
Expo Médio-acqua
Expo Médio-acqua
Expo Médio-acqua
La nuit tombe sur la Base sous-marine

La nuit tombe sur la Base sous-marine 

Et nous quittons à regret, la Base, noyée dans un crépuscule majestueux…  


Base sous-marine – Boulevard Alfred Daney – 33300 Bordeaux. 

Tél : 05 56 11 11 50.  

Du mardi au dimanche de 13h30 à 19h


Photos de l’expo: Florence Mayer ( sauf affiche) 




Tous les billets

Haut de la page ↑

GE Florence Mayer
Assistante en Gestion du Quotidien
Art-thérapeute

Création du site: 26/12/09.