Poupée Thérapeutique Bébé Reborn

Les poupées reborn pour soigner Alzheimer

Des poupées, qui ressemblent à s’y méprendre a de vrais bébés, sont aujourd’hui utilisées dans le cadre de thérapies alternatives pour traiter les malades d’Alzheimer.

Objet transitionnel par excellence, la poupée doit permettre aux malades d’Alzheimer de renouer avec des souvenirs et des émotions perdues. Cette méthode de soins, qui est au centre de divergences d’opinions chez les professionnels, pourtant, semble donner des résultats intéressants.

Un outil de communication pour les malades d’Alzheimer

Les poupées d’empathie sont apparues il y a quelques années dans certains services de gérontologies et dans de rares EHPAD. Très vite, les équipes soignantes ont distingué un réel bénéfice de son utilisation pour les malades d’Alzheimer.

La poupée aide la personne âgée à calmer ses angoisses, et elle constitue même un vrai support de communication entre le personnel et l’aîné. Attention, il ne s’agit en aucun cas d’infantiliser la personne âgée, qui reste un adulte en dépit de de l’altération de ses fonctions cognitives.

La poupée pourra rassurer le malade d’Alzheimer, le responsabiliser même. Il n’est pas rare de voir des aînés s’occuper de leurs poupées comme s’il s’agissait de vrais bébés: leur parler, les bercer, les coucher, sont autant de gestes qui apaisent le malade d’Alzheimer. L’usage de la poupée d’empathie tend a se développer au sein de certaines maisons de retraite Alzheimer.


L’ourson pour les aînés japonais

L’ourson japonais produit par Fujitsu va encore plus loin. Hormis son aspect doux et rassurant, la peluche qui est en fait un robot, est doté d’un système lui permettant d’effectuer 300 actions, comme rire ou se blottir contre la personne qui le tient dans les bras.

Bien entendu, ces outils permettent d’accompagner la personne âgée dans son quotidien, mais ne constitue pas une thérapie à part entière.

robots-therapeutiques-remede-contre-la-demence-reportage-arte-01

Cette méthode de soin douce est complémentaire a un éventuel traitement médicamenteux prescrit par un spécialiste de la maladie d’Alzheimer. Pourtant, il semblerait que la technique n’est pas d’effet néfaste sur les utilisateurs, bien que leur entourage soit parfois dérouté. La chaine de TV ARTE a diffusé le Vendredi 16 Septembre 2011 – un reportage sur les bienfaits de la robotique dans le milieu médical, et en particuliers auprès des personnes atteintes de démence.


Que peuvent changer les robots chez les patients déments?

Comment le robot Paro peut apaiser et rassurer ces personnes? C’est un ordinateur complexe logé dans un adorable petit phoque en peluche: le robot Paro, mis au point au Japon, est employé dans certaines cliniques et centres de soins européens. En stimulant la communication avec le patient, il propose une approche nouvelle et non médicamenteuse du traitement de la démence.

Au centre de soins de Brême, où l’on teste ce robot, mais aussi en France, au Danemark et au Japon, Annette Wagner a suivi des patients, leur famille et le personnel soignant. Elle interroge des experts internationaux sur les enjeux scientifiques et éthiques de cette méthode.

Quels sont les résultats de cette surprenante technique thérapeutique?

Merci de poursuivre la lecture de cet article sur:

 http://www.alzheimer-conseil.fr.

GE Florence Mayer
Assistante en Gestion du Quotidien
Art-thérapeute

Création du site: 26/12/09.