Alimentation pimentée espérance de vie augmentée 


Manger épicé ne convient pas à tout le monde, notamment aux personnes souffrant de brulures d’estomac.
Pour la majorité des personnes, pimenter les plats semble être associé à une diminution de la mortalité. 


Le chili, c’est bon pour la santé !

Au cours de cette étude américaine, plus de 16.000 personnes ont été suivies durant 19 ans.
Leurs habitudes alimentaires et leur état de santé étaient connus grâce à des questionnaires.
Les chercheurs se sont intéressés précisément au piment rouge du Mexique :le chili.
Ils ont constaté que les sujets qui consomment ce condiment ont un taux de décès diminué de 13 % Les auteurs de cette étude suggèrent que cet effet sur la longévité serait lié à une réduction des décès par maladie vasculaire, infarctus du myocarde et accident vasculaire cérébral notamment, les facteurs de mode de vie ayant peu d’influence.
 

Quel mode d’action pour le piment rouge ? 

Côté mécanisme, l’efficacité du piment passerait par un de ses composants, la capsaïcine, qui, en agissant sur un récepteur spécifique (Transient Rceptor Potential), modulerait le risque d’obésité et l’afflux sanguin dans les coronaires, tous deux des facteurs de risque cardiovasculaire.
La capsaïcine possède également des propriétés antimicrobiennes capables de modifier le microbiote intestinal, lui aussi impliqué dans l’obésité, le diabète et les maladies cardiovasculaires.
Enfin, les piments rouges chauds contiennent d'autres éléments nutritifs, dont les vitamines B, C et pro-A, ce qui peut en partie expliquer son effet protecteur.

Il ne s’agit pas de la première étude indiquant un effet favorable des aliments épicés sur la santé.
Alors, pourquoi ne pas intégrer au moins une fois par semaine un plat épicé dans nos menus, pour le plus grand plaisir de nos papilles et de notre santé.


Source:
Mustafa Chopan et Benjamin Littenberg, The Association of Hot Red Chili Pepper Consumption and Mortality: A Large Population-Based Cohort Study, PLOS One, Published: January 9, 2017, http://dx.doi.org/10.1371/journal.pone.0169876.


GE Florence Mayer
Assistante en Gestion du Quotidien
Art-thérapeute

Création du site: 26/12/09.