La prévention de la DMLA est dans l’assiette ! 


La fréquence de la dégénérescence maculaire ou DMLA augmente avec l'âge : environ un million de Français présente une atteinte de l’œil (maculopathie) susceptible d'évoluer vers une DMLA.
Tout ce qui peut aider à prévenir la première cause de malvoyance des plus de 60 ans, va donc dans le bon sens.


Un problème de gestion des déchets

Au niveau de la rétine, les cellules photoréceptrices ont la capacité de transformer les ondes lumineuses perçues en signaux électriques.
Ce faisant, elles produisent des déchets.
Ces derniers sont normalement éliminés tout au long de la vie, mais ils peuvent finir par s'accumuler.
Lorsqu'ils deviennent trop nombreux, ces déchets posent problème : c'est le stade de la maculopathie, caractérisée par la présence de dépôts sur la rétine et par un remaniement de ses couches superficielles.
A ce stade, on sait déjà que la prise d'antioxydants (vitamines C, E, caroténoïdes, etc.) peut ralentir de 20 % l'évolution de la maladie.
Ce qui est moins connu, c'est que l’acide docosahexaénoïque (DHA), qui est un oméga 3 d’origine marine (poissons gras), a aussi apporté la preuve de son efficacité dans la prévention des maladies du vieillissement oculaire, dont la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA). Sachant que la rétine est l'organe le plus concentré en DHA, c’est logique !

Trois portions hebdomadaires de produits marins


Se donner bonne conscience avec une portion hebdomadaire de poisson ne suffit pas.
Pour bien faire en ce qui concerne la rétine, il faut au moins 400 grammes de produits marins par semaine, soit en moyenne, trois repas avec des poissons gras. Avantage et non des moindres, de ce «régime» : à cette dose, le cœur en profite également, ainsi que le cerveau. En effet, le DHA favorise la formation de nouvelles connexions entre les neurones, protège de l'inflammation et réduit le stress chronique.
C'est donc une action «trois en un» ! Attention cependant, à ne pas tout gâcher avec la cigarette : en effet, le tabagisme est un ennemi notoire de la rétine (du cœur et du cerveau, aussi !).

Source:
Le Quotidien du Médecin : «DHA, essentiel au moins à 3 organes», 09/06/16 : http://www.lequotidiendumedecin.fr/specialites/breve/2016/06/09/dha-essentiel-au-moins-3-organes_814601.

GE Florence Mayer
Assistante en Gestion du Quotidien
Art-thérapeute

Création du site: 26/12/09.