Les Bacchanales Modernes 


à La Galerie des Beaux-Arts

Exposition temporaire du 12 février au 23 mai 2016 

Place du Colonel Raynal 33000 Bordeaux 

tous les jours de 11h à 18h sauf mardi et jours fériés
tarif : 6,50€ réduit 3,50€  

Visites commentées mercredi & samedi à 15h30 + 3€ 


 En cliquant sur la première photo, vous lancez le diaporama, merci! 


Cette exposition exceptionnelle, à la fois en raison de son sujet inédit et de son caractère pluridisciplinaire au croisement de tous les arts (beaux-arts, arts décoratifs, photographie, musique, danse...), est organisée en partenariat avec le Palais Fesch à Ajaccio où elle sera d’abord présentée du 25 juin au 28 septembre 2015.  

Galerie-des-Beaux-Arts-

Galerie des Baux-Arts- 


Forte du soutien du musée d'Orsay, elle se propose de réunir une sélection d'une centaine d'oeuvres - peintures, sculptures, arts graphiques - issues des plus prestigieuses collections publiques nationales (dont le musée du Louvre, le musée d'Orsay, le musée Rodin, le Petit Palais, la Bibliothèque nationale de France). 

Abordant toutes les techniques et faisant côtoyer des chefs-d’œuvre incontournables à des oeuvres plus inédites, elle souhaite renouveler le regard sur les arts du XIXe siècle en plongeant le visiteur dans l'univers visuel mais aussi musical de cette époque foisonnante. 

La découverte de la figure polymorphe de la bacchante, fidèle et sensuelle prêtresse du cortège bachique, constitue à cet égard un thème novateur et fédérateur qui trouvera un écho particulier dans la cité de Bacchus, en préfiguration à l'ouverture de la Cité des civilisations du vin au printemps 2016. 

Tour à tour danseuse antique, nymphe cambrée ou ménade fatale, la bacchante ne cesse d’apparaître dans les créations des artistes du XIXe siècle. 

Émile LÉVY La mort d’Orphée 1866

Émile LÉVY La mort d’Orphée 1866 

Antoine BOURDELLE  Vieille Bacchante 1902-1903

Antoine BOURDELLE  Vieille Bacchante 1902-1903

Gaston-Casimir SAINT-PIERRE Bacchante 1872

Gaston-Casimir SAINT-PIERRE Bacchante 1872 

Félix TRUTAT-Femme nue allongée sur une peau de panthère- 1844

Félix TRUTAT-Femme nue allongée sur une peau de panthère- 1844  

William-Adolphe BOUGUEREAU Une bacchante 1862

William-Adolphe BOUGUEREAU Une bacchante 1862 

Détail

Détail 

Charles-Auguste ARNAUD Bacchante avant 1857

Charles-Auguste ARNAUD Bacchante avant 1857 

Auguste CLÉSINGER Madame Sabatier 1847

Auguste CLÉSINGER Madame Sabatier 1847 

Édouard-Antoire MARSAL  Satyre & Bacchante 1887

Édouard-Antoire MARSAL  Satyre & Bacchante 1887 

Vue stéréoscopique : les bacchantes en enfer!

Vue stéréoscopique : les bacchantes en enfer! 


En résonance avec l'héritage artistique et la culture vinicole de la capitale girondine, cette exposition se veut enfin au cœur d'une synergie rassemblant, autour d'actions de médiation innovantes, l'ensemble des acteurs culturels de la Ville (musées, bibliothèques, opéra, théâtre, conservatoire de musique, école des Beaux-Art, etc.).
 
 

Cette prêtresse du culte de Bacchus « accompagne le dieu dans son cortège. 
C’est également une femme qui, dans l’Antiquité, célébrait les mystères et les fêtes dionysiaques »explique le catalogue de l’exposition. 
Qui rappelle également leurs attributs caractéristiques : « une peau d’animal sauvage (léopard, chèvre ou cervidé), la coupe pour recevoir le vin, la couronne de lierre ou de pampres (feuilles de vignes) et le thyrse (grand bâton surmonté par une pomme de pin, sur lequel s’enroulent des feuilles de lierre ou de vignes) ».



« L’imaginaire bachique, si présent chez les artistes du XIXe siècle, n’avait pourtant jamais été l’objet d’une véritable étude » souligne le musée des Beaux Arts, qui organise également un parcours d'activités et d'évènements pluridisciplinaires dans la ville pour compléter son exposition.

Alfons MUCHA Lierre 1901

Alfons MUCHA Lierre 1901 

Jean-Baptiste CARPEAUX Bacchante les yeux baissés 1869

Jean-Baptiste CARPEAUX Bacchante les yeux baissés 1869 

Ernest-Auguste GENDRON La ronde des Willis vers 1846

Ernest-Auguste GENDRON La ronde des Willis vers 1846 

détail

détail 

Jean-Léon GÉROME Bacchus & l’Amour, ivres  1850

Jean-Léon GÉROME Bacchus & l’Amour, ivres  1850

Anonyme Dionysos chez Icarios

Anonyme Dionysos chez Icarios  

James PRADIER satyre et bacchante 1834

James PRADIER satyre et bacchante 1834


Lancelot- Théodore TURPIN DE CRISSÉ Hyménée de Bacchus & Ariane 1834

Lancelot- Théodore TURPIN DE CRISSÉ Hyménée de Bacchus & Ariane 1834 


Les Bacchantes ont inspiré les plus grands artistes

Les peintres et les sculpteurs anonymes ou célèbres, comme André Lhote ou Gérôme ou Gustave Moreaux, se sont beaucoup plus à représenter les Bacchantes dans un état d’abandon. 
Ils transformaient les Bacchantes en courtisanes modernes. 
La sculpture de James Pradier :Satyre et Bacchante, qui n'était pas sortie du Louvre depuis 30 ans, avait fait scandale en 1834, tant l’extase de la Bacchante fut jugée indécente. 
Vous serez également surpris à Bordeaux par la sculpture de Géricault représentant une nymphe attaquée par un satyre. 



Pour les artistes, les Bacchantes permettaient de représenter les femmes nues sans provoquer trop de scandales. 
Les collectionneurs trouvant dans ces représentations mythologiques les mises en scène acceptables de leurs fantasmes. 
Ça restait de l’art. 


Si vous voulez découvrir l'un des aspects de l'art du XIXe siècle rarement traité en tant que tel, allez à Bordeaux. 
Vous apprendrez que ces Bacchantes étaient présentes aussi en musique. 
Les danseuses de l'opéra et du Théâtre des Champs-Elysées virevoltaient sur des airs de bacchanales parisiennes d'Offenbach mais aussi de Berlioz, Ravel, Wagner et Massenet. 

Les sculptures "scandaleuses" de l'Opéra de Paris

Rappelons d’ailleurs que les sculptures de Carpeaux sur la façade de l'Opéra de Paris ont provoqué un des plus grands scandales de l’histoire de l’art, et cela à cause des bacchantes beaucoup trop dénudées au goût des ligues de vertus. 
A Bordeaux ce sont les Beyoncé du XIXe siècle que vous découvrirez à la galerie des Beaux-arts.
Elles vous attendent dénudées dans leurs poses lascives.






Photos de l’expo: Florence Mayer

GE Florence Mayer
Assistante en Gestion du Quotidien
Art-thérapeute

Création du site: 26/12/09.