La démarche à l’étude

h-4-1616677-1249986982

Observation de la démarche
Traiter les symptômes précurseurs d’une démence, dont la maladie d’alzheimer, pourrait permettre de retarder l’apparition de ce type de la maladie.

Des chercheurs se sont donc intéressés à un groupe de sujets diabétiques, le diabète de type 2 étant connu pour exposer à un risque accru de développer des troubles cognitifs. Ils ont ensuite surveillé l’apparition d’une quinzaine de symptômes influençant le risque de déclin cognitif et appartenant aux grands domaines suivants: vitalité, affect, état de santé et mode de vie.

1165487 marche

Seuls certains d’entre eux ont été corrélés au risque de démence: l’hypertension, l’allure de la marche, l’équilibre et le ressenti de l’état de santé. Autrement dit, une personne diabétique qui a le sentiment d’avoir un mauvais état de santé, qui a une tension artérielle trop élevée, une marche et un équilibre incertains présente un risque accru de maladie d’Alzheimer.

Le rôle de l’hypertension était déjà connu puisqu’une tension artérielle augmente le risque d’accident vasculaire cérébral. En revanche, cette étude met en évidence une association d’autres facteurs, dont la démarche et l’équilibre.

En pratique, il est recommandé de ne pas négliger les troubles de l’allure et de l’équilibre. Il est probable que le fait de corriger ces troubles permette de retarder l’apparition d’une démence ou d’une maladie d’Alzheimer.

unconnue0

GE Florence Mayer
Assistante en Gestion du Quotidien
Art-thérapeute

Création du site: 26/12/09.